6 février 2016
assemblee2

Assemblée Générale Le 6 février 2016

Déroulé AG du samedi 6 février 2016 Situation début 2016 et bilan 2015 A la création de l’OPEP (1960) le baril valait 5$, en 2008 il atteignait un niveau record à 144$, pour retomber aujourd’hui à 30$. Lors de notre AG 2015, il y a un an, alors que le baril avait déjà chuté à 50$, nous évoquions la situation énergétique en Afrique : «cette région qui représente 13 % de la population mondiale, mais seulement 4 % de la demande en énergie, ….seuls 290 millions des 915 millions d’habitants ont accès à l’électricité et le nombre total de personnes qui en sont privées est en augmentation (JM Fontaine Total fin 2014)». Nous évoquions aussi l’amplification des difficultés rencontrées par « les multinationales à contribuer au développement économique et social des pays où elles opèrent ; recrutement local, formation, achat de biens et de services locaux, (local content), contribution à l’éducation et la santé. Cette démarche sociétale s’avère difficile et plus coûteuse que la démarche traditionnelle de venir avec services et biens importés ». C’était du reste le thème du forum de notre dernière AG. Cette dernière AG a vu la création d’un groupe pipeline (leader A Rémignon) et la […]
Lire la suite
6 février 2016
DSCF3036

Transition énergétique en Afrique

Suite à l’intérêt suscité lors de notre conférence du 24 octobre (impact sociétal de la chute du brut), une soixantaine de spécialistes membres d’associations et de sociétés para pétrolières ont participé à notre nouvelle conférence intégrant une ouverture aux thèmes de la COP 21 sur les énergies renouvelables en Afrique. Après un rappel de la problématique actuelle tenant à la fois de la chute du cours du brut et de l’orientation écologique internationale, mais aussi de la capacité des pétroliers à être acteurs du changement, un point a été fait sur la transition énergétique mondiale. Pour nous aider à cibler notre réflexion, l’Association pour le Développement de l’Energie en Afrique (ADEA) nous a fait le point de la situation actuelle et perspective pour 2050. Parmi les orientations préconisées, on peut noter : la limitation du torchage du gaz associé, l’aide à l’émergence d’entreprises locales pour la construction / maintenance des installations, l’éolien offshore proche des côtes africaines, la biomasse, le développement de l’offre de formation pour l’énergie, les mines… Accueil, Atouts pour aider à la transition Jean Louis Gaillard    1.Lancement. pdf Transition énergétique Aymeric de Villaret                             […]
Lire la suite