Asie centrale

30 août 2018
Socar_578x305_progressif_compression70

Petroleum services and Franco-Azerian university in Azerbaïdjan

L’université de Strasbourg s’est vue confier le management de l’université Franco-Azeri (formation d’ingénieurs et de techniciens). L’ACP ayant pour membres partenaires Apave international et Pro Educ Consultants spécialiste du domaine éducatif www.pro-educ-consultants.com, propose de développer la formation continue HSE comme elle le fait depuis le début de l’année 2018 en Iran HSE Vocational training Azerb mi 2018.
Lire la suite
25 juillet 2015
Turkmen-Chine

Turkmenistan-China Gas Pipeline

The East Corridor of Turkmen Gas Export The_Caspian_region_gas_pipeline_prospects_light Background : (from meeting Paris July 11th 2014 (organised by the Chamber of Commerce Franco Turkmen) While Turkmengas is the operator of Galkynysh plant, the engineering has been contracted to : Petrofac (1st phase, completed), CNPC (2nd phase started up late 2013),  Hyundai (3rd phase). It is predictable that the number (15.000) of technician currently working on the construction of the plant will start to decrease in a couple of years, while their training will decrease already in the coming months, leaving partially unoccupied the Training Facility put in place by Petrofac for their erection contract. Although this Training Center is the ideal place (equipment, teachers, location) to train the Turkmengas operation/maintenance staff, It is not sure that it has been used (and still used) on this purpose. The example of Kashagan (Kazakhstan) shows that if the decision to refocus the training center is not done while it’s still at high level of usage, it will be very difficult to do so afterwards.    The Franco Turkmen Chamber of Commerce should be involved to assess the current situation and recommend/coach the implementation of optimised training scenari taking benefit of the existing Petrofac training […]
Lire la suite
9 juillet 2013
Copie-de-05-Août-Kazakstan-189_1000x750_progressif_compression30

Opportunités liées au programme de modernisation de l’économie du Kazakhstan

Conférence Kondartieff du 9 juillet avec Mr Fadi Farra Conseiller du premier ministre Kazakh et Directeur de Whiheshield Partners Whiteshield Partners_Presentation opportunités Kazakhstan 09-07-2013 V3 – Cabinet de conseil en politique publique, stratégie et technologie sur les marchés émergents et les pays de la CEI. Transferts de technologie, achats publics, investissement, financement : Dans le cadre de la stratégie nationale “Kazakhstan – 2050”, le gouvernement kazakhstanais souhaite développer les coopérations avec les entreprises innovantes à travers le monde par la mise en place d’un Centre d’Excellence pour la Technologie et l’Innovation de niveau mondial. Son rôle sera multiple : Identification de la demande technologique des différents secteurs et entreprises au Kazakhstan. Soutien aux entreprises internationales innovantes pour développer leur activité au Kazakhstan, obtenir des contrats, des financements ou établir des joint-ventures. Aide aux entreprises nationales pour trouver des partenariats technologiques internationaux. Etablissement d’une coopération forte avec les principaux ministères concernés et Samruk Kazina, qui participent à la gouvernance du Centre et à l’identification des technologies cibles. Exemples de demandes technologiques en Energie (Pétrole & Gaz) : Technologies d’amélioration du rendement à long terme pour les puits verticaux onshore Technologies de traitement de l’eau Technologies séismiques et de caractérisation des réserves. Avantages […]
Lire la suite
6 février 2013
Kashagan

Présentation KASHAGAN à l’Institut Catholique de Paris (6/2/2013)

Sujet de la conférence: KASHAGAN BONNE OU MAUVAISE NOUVELLE POUR LA CASPIENNE  ? Documents: Kashagan_JLG ICP | Kashagan_meeting notes Kashagan – Mythe ou réalité? Résumé-Conclusion La découverte du champ pétrolier de Kashagan (au Kazakhstan) en 2000 a créé beaucoup d’espoirs parmi la communauté financière, car malgré les difficultés prévisibles de mise en œuvre de production, il s’agissait de la principale découverte réalisée depuis plusieurs décennies dans un monde à la recherche de nouveaux gisements. Les choix des compagnies occidentales présentes dans le projet furent différents, avec la volonté d’ExxonMobil, Shell, Total et ENI de prendre le leadership alors que BP, Statoil et BG Group se retirèrent. Le choix d’ENI comme opérateur couronna la stratégie du groupe italien de transformation d’un groupe considéré comme « utility » en major pétrolier. Force est de constater que ce repositionnement d’ENI fut salué par les marchés financiers.Cependant les réalités prirent le dessus sur le « rêve » et face aux difficultés techniques et environnementales, les retards s’accumulèrent, les coûts explosèrent entrainant le courroux de l’Etat kazakh, une baisse de la rentabilité du projet et une sous-performance boursière d’ENI.Maintenant que la première production d’huile va enfin commencer en juin 2013 (l’estimation initiale était prévue en 2008), force est […]
Lire la suite
8 janvier 2011
Turkmen-oil-gas_progressig_compression30

Les Fournitures de Gaz d’Asie Centrale à l’Europe (Gilbert de Montricher)

Le problème de la sécurité d’approvisionnement en gaz de l’Europe à moyen/long terme (horizon 2020) est un problème complexe de prospective, dont la solution s’appuie sur des prédictions de production et consommation. Ces prédictions sont délicates et souvent incohérentes, même entre experts. Néanmoins, on peut dire que : l’Europe est et restera importateur net. Le gaz viendra essentiellement de Russie, d’Algérie et d’Asie centrale. La Russie et l’Asie centrale seront exportateurs nets. Cette région exportera vers l’Europe et la Chine. Les exportations russes. Sans le gaz turkmène, la Russie ne peut assurer ses exportations vers l’Europe que dans le cas où sa croissance économique est faible. Avec le gaz turkmène, la situation est renversée, la Russie assurera ses exportations vers l’Europe dans pratiquement toutes les hypothèses économiques. On peut donc dire, sans certitude mais avec une bonne probabilité, qu’en 2020 la demande européenne de gaz russe ne pourra être satisfaite que grâce à la contribution du gaz turkmène. Les importations chinoises. Les données sont relativement cohérentes (de 37 à 60 Gm3), c’est à dire de l’ordre de 50% de la production turkmène. A partir des infrastructures, l’origine des importations serait la Russie, le Turkménistan et le Kazakhstan, ( resp. 70/30/25 […]
Lire la suite