ACP Afrique ; RSE et Mines de Potasse (pérennité des investissements après le Peak Oil)

Irak – Iran – Intervention américaine
1 octobre 2013
Focus sur l’Arabie Saoudite
1 novembre 2013

ACP Afrique ; RSE et Mines de Potasse (pérennité des investissements après le Peak Oil)

Et si nous reparlions de la Responsabilité Sociétale des Entreprises?

Pour faire suite aux efforts déployés par Total dans le cadre du « local content » du projet Moho Nord (création de 2000 emplois pendant la construction), mise en partenariat de sociétés françaises et congolaises, recherche d’une pérennité des emplois au-delà du projet, alors qu’il est peu probable qu’un nouvel investissement équivalent intervienne dans le domaine pétrolier à Pointe Noire (même si la presse fait état d’une « grosse » découverte de ENI en offshore Congo, il y aura donc peut-être un après Moho, les partisans du peak Oil sont souvent trop pessimistes). Continuons notre investigation de possible réaffectation des ressources locales pour servir le besoin de l’industrie minière au Congo, des Mines de Potasse dans la région de Pointe Noire en particulier.

Le CIAN (Comité français des Investisseurs de Afrique) qui regroupe une centaine d’entreprises françaises opérant sur le marché africain, considère qu’en Afrique comme ailleurs, l’entreprise doit de plus en plus « mériter le droit d’exercer son métier, gagner ce que les anglo saxons qualifient de licence to operate (license pour opérer) », ceci passe par la formation et le transfert de compétence, le soutien des PME locales, des sous traitants et des fournisseurs afin de favoriser leur croissance et leur pérennité.

Ainsi par exemple, le poids du secteur minier dans l’économie gabonaise qui est encore marginal, devrait croître rapidement. Il permettra d’anticiper et prévenir la chute des recettes tirées de l’or noir. Après le pétrole, le Gabon est déterminé à poursuivre un développement volontariste et durable de l’exploitation de ses autres ressources naturelles (deuxième producteur mondial de manganèse par Comilog/Eramet en croissance pour devenir le 1er, fer, or, plomb, phosphate.. sur 900 sites potentiels). BHP Bilitton s’est retiré du Gabon pour des raisons à la fois politiques et techniques, le Secrétaire Général de BHP a été remercié suite à l’arrêt du projet.

Au Sénégal, un partenariat entre l’Institut Canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole avec le Cesag permettra le lancement en 2014 d’un Institut Africain de la Francophonie Minière pour la gestion minière, l’extraction, l’approvisionnement et la RSE.

Les groupes chinois présents sur le continent ont compris, eux aussi, que l’absence de politique RSE pourrait les désavantager face à la concurrence occidentale.

Les gisements du Congo (fer, cuivre, plomb, bauxite… ) sont énormes et demandent de gros investissements. Le Ministère des Mines et de la Géologie a décidé de faire une cartographie géologique du pays (budget : 200 M$), ce projet impliquera le BRGM, Total, une entreprise brésilienne et l’université Marien Ngouabi à Brazzaville. Il faut former de nouveaux actifs et dans le cadre de l’accompagnement des projets du Congo par la Banque Mondiale, il est prévu le développement de la formation qualifiante avec la mise en place, au sein du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi , d’un centre de formation et d’orientation.

L’expérience des Mines de Potasse d’Alsace, qui a extrait 570 Mt de minerais entre 1904 et 2002 (à une profondeur de 400-1100 m) avec pic de personnel de 14.000 en 1950, a été étendue au Congo (forage de 88 puits de 1960-70 avec la Compagnie des Potasses du Congo) où des problèmes techniques ont provoqué en 1975 l’ennoiement de la mine qui s’est traduit par l’arrêt des opérations et le licenciement des mille salariés congolais. (en effet la CPC était impliquée en construction et démarrage entre 1969 et 1975, sans production significative ; au plus fort des activités de CPC il y avait 3000 personnes dont 300 expatriés français, majoritairement en provenance d’Alsace. La formation était assurée par Sofremines)

La Société des Potasses et des Mines (filiale d’African Potash) a signé un accord aux travaux d’exploitation avec le ministère de tutelle et sollicite l’expertise de consultants pour la reconnaissance de la zone de Madingou Kayes (50 km de Pointe Noire) avec études sismiques et environementales. Sintoukola Potash (filiale de l’australien Elemental Minerals) (avec partenaires locaux : MGM et Tanaka) travaille sur la même zone pour une mise en production en 2016.

Evergreen Industries (Chine) et Magminerals Potasse Congo (filiale de Magindustries ex Magnesium alloy corp canadien) s’apprêtent à exploiter la mine de Mengo (15 km de Pointe Noire). Le magnesium sera aussi extrait de la mine, qui devrait générer 4000 emplois. Une autre entreprise minière chinoise Mboukoumasi Zhengwei Technique Congo incite les sociétés chinoises à investir localement

Pour tous ces projets la préparation du personnel technique (école de formation par exemple) doit être envisagée pour les métiers suivants : Haveurs en taille, Déplaceurs, Mineurs des extrémités de taille, Dépanneurs, Conducteurs de Paurat (perceuse), Camionneurs du fond, Brocheurs, Surveillants de traçage, Mineurs de tir, Délégués mineurs, Géomètres des ténèbres, Conducteurs d’engin de transport du fond, Conducteurs de Wagner (tracto chargeur), Diésélistes, Caristes des contours de puits, Mineurs d’entretien, Rabasseneurs de pistes, Mineurs d’exhaure, Mécaniciens de bandes, Monteurs de convoyeurs, Electriciens de réseaux, Installateurs de climatisation, Mineurs d’about, Signaleurs, Machinistes, Lampistes, Sauveteurs.

Ce court exposé a identifié quelques pistes de coopération avec les ministères et les sociétés minières au Congo (en particulier sur la potasse dans le Kouilou/Pointe Noire). La question qui nous alors est posée est : pour les métiers comparables à ceux de notre domaine pétrolier, comment pouvons-nous nous projeter dans l’accompagnement/formation des techniciens spécialistes ? Ce pourrait être le thème de notre forum/AG prévu le samedi 25 janvier 2014.

Analyse de la Formation en Afrique : Formation_Afrique

Comments are closed.